Sélectionner une page

La planification financière est probablement la discipline du milieu financier la moins bien comprise. Souvent associée à tort à la gestion des placements ou à la vente de produit financier, la planification financière n’est probablement pas ce que vous avez en tête.

Mais rassuré vous, c’est tout à fait normal, puisque la grande majorité des professionnels qui aborde le titre de Pl. Fin. œuvrent dans le milieu bancaire ou dans le milieu des services financiers et qu’ils offrent des produits financiers.

Sauf que détenir le titre de planificateur financier ne fait pas nécessairement en sorte que l’on fait de la planification financière. Nuance.

Et je suis certain que la presque totalité des planificateurs financiers aurait de la difficulté à expliquer concrètement ce qu’est la planification financière, moi le premier. Alors, commençons par le début.

Un titre professionnel ?

Les planificateurs financiers ne sont pas régis par un ordre professionnel. Du moins, ceux qui ne sont pas membres d’un autre ordre professionnel, comme l’Ordre professionnel des avocats du Québec, l’Ordre professionnel des notaires du Québec, l’Ordre professionnel des comptables professionnels agréés du Québec ou l’Ordre professionnel des administrateurs agréés du Québec.

Les planificateurs financiers sont encadrés par l’Institut québécois de planification financière (IQPF), un organisme autorisé à décerner le diplôme de planificateur financier.

La grande majorité des planificateurs financiers seront inscrits auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). C’est notamment le cas de tous les planificateurs financiers qui œuvre au sein d’un cabinet de services financiers multidisciplinaire.

La Loi sur la distribution de produits et services financiers est toutefois claire : nul ne peut utiliser le titre de planificateur financier ni se présenter comme offrant des services de planification financière, à moins d’être un planificateur financier.

En ce sens, aborder le titre de planificateur financier permet seulement de faire de la planification financière. Pour l’instant, cela nous amène à peu d’éclaircissement.

Un gage de compétence

Détenir le titre de planificateur financier décerné par l’IQPF peut être un gage de compétence. En effet, des exigences de formation académique sont prévues pour y accéder.

Depuis 2005, il est obligatoire d’être titulaire d’un baccalauréat afin d’obtenir un diplôme de planificateur financier. De plus, depuis quelques années, un programme d’équivalence est également offert par l’IQPF afin de permettre aux professionnels d’autres horizons d’accéder au titre de Pl. Fin. Bien que les exigences de formation aient évolué au fil du temps, au final, un planificateur financier aura nécessairement complété un certificat universitaire en planification financière et/ou accumulé une combinaison pertinente de formation et d’expérience.

Une fois les exigences de formations académique obtenues, le futur planificateur financier doit participer au Cours de formation professionnelle de l’IQPF et réussir l’examen.

Par la suite, les planificateurs financiers sont tenus de suivre des formations sur une base régulière afin de se tenir à jour.

Qu’est-ce que la planification financière alors ?

Tout d’abord, la planification financière implique nécessairement la signature d’un contrat de service professionnel et la réalisation d’un rapport écrit. Ce sont deux critères fort importants.

La planification financière, c’est beaucoup plus que des calculs ou que simplement la projection de vos revenus à la retraite.

Concrètement, la planification financière consiste à éplucher votre situation en faisant appel à plusieurs domaines d’intervention, comme les aspects légaux, les finances, les placements, la fiscalité, la retraite, les aspects successoraux et la gestion des risques.

Sans être un expert dans tous ces domaines, le planificateur financier se doit de développer des compétences suffisantes dans chacun d’eux. Bien que la plupart des planificateurs développeront une expertise dans un ou plusieurs de ces domaines, il ne faut pas perdre de vue que c’est le concept de vision globale et intégrée qui est primordial.

Le but ultime de la planification financière est d’analyser votre situation actuelle de façon rigoureuse et de proposer des recommandations qui favoriseront l’atteinte de vos objectifs tout en prenant en considération vos contraintes.

Autrement dit, la planification financière c’est de considérer ce qui vous préoccupe (ou ce qui devrait vous préoccuper, mais que vous ignorez et dont vous n’avez pas encore pris conscience) afin de prendre les meilleures décisions possible, et ce, au bon moment.

À qui s’adresse la planification financière ?

La planification financière s’adresse à tous, car tous profiteraient d’être aidé et conseillé. Toutefois, l’accès à un professionnel compétent et un service de planification financière de qualité engendre un coût non négligeable, et c’est l’une des raisons pour lesquelles ce sont surtout les plus nantis qui bénéficie de ce service. Un patrimoine de grande valeur implique des enjeux importants, mais ce n’est pas parce que vous avez un patrimoine de valeur moindre que votre situation est nécessairement moins complexe ou moins importante.